dimanche 22 avril 2018

L’Église de Gaspé: deuil

«On dit que l’expérience du deuil nous humanise. C’est vrai! Elle nous fait descendre de notre piédestal; elle nous fait mal; elle nous rappelle que nous ne sommes pas tout-puissants, que tout passe, que tout change, que nous n’aurons pas toujours près de nous ceux et celles que nous aimons», écrit Angèle Gagné, intervenante en soins spirituels et religieux, au centre d’hébergement Monseigneur-Ross à Gaspé dans le plus récent numéro de L'Église de Gaspé.

«Toute cette douleur du deuil finit par creuser en nous un certain espace. Un espace de pauvreté et de fécondité, un espace pour aimer.»

samedi 21 avril 2018

L’Église de Rouyn-Noranda: devenir missionnaire

«Les assemblées de paroisses sont terminées depuis le 6 mars. Un rapport complet de ces assemblées a été déposé à l’attention de Mgr Dorylas Moreau et du conseil presbytéral le 6 avril dernier», explique Maurice Descôteaux, responsable de la rédaction de L’Église de Rouyn-Noranda.

Ces rencontres se concentraient sur trois sujets, ajoute-t-il. «Le premier, la mission et être missionnaire. Le second, ce que sont les Unités pastorales missionnaires. Le troisième, se prononcer sur une proposition de découpage du diocèse en Unités pastorales missionnaires.»

De «larges traits du contenu de ce rapport» sont proposés dans la publicatiion diocésaine.

vendredi 20 avril 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 19 avril 2018

Pèlerins en marche: paroisses québécoises

«La spiritualité qui caractérise ce début du 21 e siècle est celle du samedi saint: une foi qui cherche sa route au coeur des ténèbres de l’indifférence collective tout en misant sur le pouvoir de l’espérance», écrit le rédacteur Gilles Baril dans Pèlerins en marche.

Dans un texte fouillé, l'auteur, un prêtre de l'archidiocèse de Sherbrooke, présente l'évolution de la paroisse québécoise. Il note que «les statistiques entre 1940 et 1960 rapportent qu’au Québec, il y a un prêtre, un religieux ou une religieuse par 87 à 120 résidents selon les secteurs de la province. L’Église, par ses curés de paroisse, exerce une influence incontournable sur la façon de penser et d’agir des Canadiens-français».

mercredi 18 avril 2018

Le Verbe: guerres

«Alors que nous attachions les dernières ficelles du numéro que vous tenez entre vos mains, sur le thème de la guerre, les foyers du monde entier assistaient  –  impuissants  –  au triste spectacle de l’intensification des bombardements du  régime syrien dans la Ghouta orientale», écrit Antoine Malenfant, rédacteur en chef, dans le plus récent numéro du magazine Le Verbe.

«Que ce numéro, tout comme les précédents, soit reçu d’abord comme un modeste et solidaire hommage à la souffrance des innocents», ajoute-t-il.

Ce numéro de vingt pages est distribué gratuitement en présentoirs à plus de 12 000 exemplaires au Québec.

mardi 17 avril 2018

L'Église de Trois-Rivières: bénévolat

«C'est ensemble, tous citoyens confondus, peu importe l’âge, le sexe, l’origine, la condition physique, sociale ou économique, que nous allons pouvoir orienter la société dans laquelle nous vivons vers l'entraide et la solidarité», écrit-on dans le plus récent numéro du webzine L'Église de Trois-Rivières.

À l'occasion de la Semaine de l'action bénévole (15 au 21 avril 2018), on explique que «le bénévolat se veut rassembleur et unificateur. C’est en se mobilisant que les Québécoises et les Québécois parviendront à offrir une société saine pour les générations futures».

lundi 16 avril 2018

Vie liturgique: 24 juin

«Dans la plupart des communautés chrétiennes de chez nous, les chorales cessent leurs activités vers la mi-juin pour la pause estivale. Parions que certaines d’entre elles seront sollicitées pour prolonger leur engagement, puisque la solennité de la Nativité de saint Jean Baptiste tombe cette année un dimanche», écrit Jean Grou, rédacteur en chef, dans le plus récent numéro de Vie liturgique.

«Il serait de mise, en effet, de donner à cette célébration toute l’ampleur qu’elle mérite, Jean Baptiste étant le patron spécial des Canadiens français, comme le veut la formule officielle. Au Québec, le 24 juin est aussi la fête nationale. Dans certains milieux, la célébration religieuse s’associe aux réjouissances qu’on pourrait qualifier de civiles ou de profanes», poursuit-il.

dimanche 15 avril 2018

Le Messager de Saint-Antoine: crucifix

Faut-il laisser le crucifix à l'Assemblée nationale? C'est une question à laquelle répond un collaborateur du Messager de Saint-Antoine d'avril.

«Le présent gouvernement de Québec a décidé de maintenir le crucifix là où il est. Porte-parole des évêques du Québec, Pierre Morissette a déjà déclaré en septembre 2013: Si le gouvernement décide d’enlever le crucifix, les évêques ne feront pas de guerre, rappelle le théologien Pierre-René Côté.

«Il serait convenable d’enlever le crucifix de la Chambre des députés. Le maintenir, avec le débat qu’il provoque dans le contexte qui est le nôtre, est inopportun. Cela expose même au mépris et au blasphème, c’est-à-dire une affirmation contraire à la Révélation», ajoute-t-il dans son article intitulé Croire en temps de religiophobie.

samedi 14 avril 2018

Rapport annuel de SIGNIS

«SIGNIS a connu une fois de plus une année de transition et d’avancée en 2017. Le Congrès mondial, tenu à Québec en juin, a mis en évidence au moins trois éléments qui le prouve: un nouveau conseil d’administration international a été mis en place, nous avons accueilli de nouveaux membres du monde entier et nous nous sommes rencontrés en tandem avec l’un d’eux, l’Association de la presse catholique des États-Unis et du Canada (CPA)», écrit Helen Osman, nouvelle présidente de SIGNIS, dans le rapport annuel de l'organisme.

Il est beaucoup question des congrès de SIGNIS et de la CPA tenus à Québec 19 au 23 juin 2017. Plusieurs membres de l'AMéCO y ont participé.

vendredi 13 avril 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 12 avril 2018

Les Amis de Béthanie: l'heure douce

Il y a dans la journée des moments où une tâche n’attend pas l’autre, où l’on est submergé par les occupations et les préoccupations et cela, quel que soit notre âge. On dirait que tout va vite, tout le monde est pressé; on court après le temps! Heureusement, il y a d’autres moments où l’on peut relaxer, prendre vent, s’arrêter…», écrit Guy LeBer dans le plus récent numéro de la publication Les Amis de Béthanie.

«À la campagne, le soir après souper, avant la brunante, l’été, alors que le soleil baisse, que la nature se repose, que les oiseaux se préparent pour la nuit, que nul vent ne vient agiter les feuilles des arbres… Tout est calme: on dirait qu’un silence de paix se répand autour de nous. On vit, à ces instants-là, de grands moments de sérénité. Quelle heure est-il? Moi, je dis que c’est l’heure douce.»

mercredi 11 avril 2018

Parabole: campagne de financement

«La campagne de financement 2017-2018 de SOCABI entre dans sa période de relance. Après cinq mois, elle a amassé près des deux tiers de l’objectif de 55 000 $ qu’elle s’est fixée. La générosité de nos donateurs permettra à SOCABI de poursuivre sa mission et de mener à bien ses réalisations telles que la revue Parabole, les démarches du Dimanche de la Parole, la réédition des Évangiles – Traduction et commentaires, des ajouts au parcours de formation Ouvrir les Écritures et l’initiative Bible et arts», indique le plus récent numéro de Parabole.

On ajoute aussi qu'après avoir été hébergé depuis vingt ans dans les pages Web d'Interbible, le site de SOCABI est maintenant autonome. «C’est avec plaisir et enthousiasme que SOCABI continue de prévoir de nombreuses collaborations avec Interbible afin de mieux faire connaître la Bible et son interprétation.»

mardi 10 avril 2018

Relations: gouvernements populistes

«Depuis un certain temps, un phénomène se répète à l’échelle du globe: l’élection de gouvernements autoritaires et populistes défendant un nationalisme ethnoculturel intolérant à l’égard des femmes, des minorités et des migrants», constate Jean-Claude Ravet, rédacteur en chef de Relations.

«Pensons aux gouvernements de Narendra Modi en Inde, de Rodrigo Duterte aux Philippines, de Recep Tayyip Erdoğan en Turquie, de Viktor Orbán en Hongrie, de Beata Szydło en Pologne, de Vladimir Poutine en Russie et de Donald Trump aux États-Unis, pour ne nommer que ceux-là. Sans parler de la montée, un peu partout, de mouvements et de partis d’extrême droite», écrit-il dans le plus récent numéro de la revue.

lundi 9 avril 2018

On n'est pas du monde: Église et médias sociaux

On n'est pas du monde, membre de l'AMéCO, annonce que, dans son émission de la semaine, il sera question de l'Église et des médias sociaux. «On amorce une série de chroniques sur l’Église, le web et les médias sociaux avec le consultant en communication, François Miville-Deschênes», a-t-on écrit sur Facebook.

François Miville-Deschênes est secrétaire du conseil d'administration de Communications et Société, membre associé de l'AMéCO.

Ensemble: majuscule, minuscule

«Avent, écrit avec un a minuscule, en a fait sourciller plus d’un lors de la parution de la dernière revue Ensemble. Alors que dans la même page on parlait de l’Épiphanie avec un E majuscule, plusieurs ont cru à une erreur», écrit-on dans le plus récent numéro d'Ensemble.

On explique qu'en 1999, l’archidiocèse de Sherbrooke a préparé un guide de référence linguistique. «Encore aujourd’hui, l’équipe de la revue Ensemble utilise notamment ce document pour la correction de ses textes. Celui-ci stipule que pour les noms de temps liturgiques comme l’avent, le carême, ou le temps pascal, l’usage de la minuscule est de mise», alors que «le nom des fêtes religieuses comme l’Épiphanie, Noël, Pâques, les Cendres ou la Toussaint nécessiteront pour leur part une lettre majuscule».

dimanche 8 avril 2018

Prions en Église: Emmaüs

«Les deux disciples, dont Luc 24, 13-35 raconte l’aventure, tournent le dos à Jérusalem. Ils marchent en direction de ce village appelé Emmaüs qui sera bientôt plongé dans la nuit. Leur désarroi est total, comme peut l’être le nôtre dans le climat d’indifférence, voire de mépris, auquel notre vie chrétienne est confrontée», écrit Jacques Lison, en éditorial, dans le Prions en Église d'avril.

«Nous replier dans la citadelle de ce que nous pensons être la foi et les valeurs chrétiennes serait une réaction de désespoir, pouvant conduire à de dangereuses dérives. Osons plutôt l’aventure des deux pèlerins. Ils ont pris leur temps. Ils ont laissé le doute ruiner leurs idées toutes faites. Ainsi ont-ils été disposés à faire un bout de chemin avec l’autre, l’Étranger, le Ressuscité en compagnie duquel la joie subversive de l’Évangile s’est mise à brûler dans leur cœur à leur insu.»

Soirées Relations: combustibles fossiles

Les prochaines Soirées Relations, qui se tiendront à Montréal (23 avril 2018) et à Québec (24 avril 2018), traiteront du désinvestissement dans les combustibles fossiles.

«Confrontées à l’urgence d’agir face aux changements climatiques, diverses institutions ont pris la décision de cesser de soutenir financièrement l’industrie des combustibles fossiles. Elles espèrent ainsi lutter contre les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, et rendre possible la transition énergétique que plusieurs appellent de tous leurs vœux», indiquent les organisateurs.

samedi 7 avril 2018

L'Église de Baie-Comeau: campagne de financement

La campagne de financement des paroisses du diocèse de Baie-Comeau se tiendra du 18 au 29 avril 2018, note la revue L'Église de Baie-Comeau.
«On rependra pour une troisième et dernière année le thème C’est en donnant que l’on reçoit! Une vingtaine de paroisses choisissent de réaliser leur campagne durant le blitz publicitaire organisé par le diocèse. En plus des affiches, des messages à la radio et dans les hebdos, 28 000 feuillets seront distribués dans les familles», indique-t-on.

Un commentaire pour le blogue?

Pour déposer un commentaire dans le blogue Nouvelles de l'AMéCO, il suffit d'appuyer sur le terme commentaires au bas du billet auquel vous souhaitez réagir. Vous remplissez le formulaire qui s'affiche et vous vous identifiez comme Anonyme. En appuyant sur le bouton Publier, on vous demandera de prouver - par le choix d'images - que vous n'êtes pas un robot.

Votre message sera ensuite modéré puis rapidement inséré en ligne.

vendredi 6 avril 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 5 avril 2018

Bulletin du CRCJ: 30e anniversaire

Le Centre Rosalie-Cadron-Jetté, inauguré en mars 1988, célèbre cette année ses 30 ans de fondation, explique le plus récent numéro du Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté.

«À ses débuts, le Centre Rosalie-Cadron-Jetté se consacrait uniquement à la cause de canonisation de Rosalie Cadron-Jetté. Sa mission était de faire connaître, aimer et prier Rosalie afin qu’adviennent des miracles pour atteindre la canonisation de Rosalie. Depuis quelques années, s’est ajoutée à cela la vocation de faire cheminer toutes les personnes qui se sentent interpellées à vivre la spiritualité de miséricorde de Rosalie.»

Pastorale-Québec: Mgr Maurice Couture (1926-2018)

Le numéro de mars de Pastorale-Québec consacre douze pages à Mgr Maurice Couture, décédé le 19 janvier 2018 à l'âge de 91 ans. Curé de quatre paroisses sur la côte acadienne, Serge Comeau signe un texte en hommage au disparu.

«Les aléas du catholicisme n’auront pas permis que Mgr Couture soit créé cardinal comme la tradition le prévoyait. Mais au moment de le confier au Père éternel, nous pouvons bien dire qu’il demeure une référence cardinale pour la pastorale de notre Église. Aujourd’hui, nous pouvons dire qu’il est cardinal in pectore dans le coeur de plusieurs», confie-t-il.

mercredi 4 avril 2018

Chemins franciscains: quête de sens

«Nous sommes trop souvent témoins de situations de fractures, d'errances, de déracinement, de pertes de références, de dépendances multiples, et la liste pourrait continuer. Les jeunes  tentent de trouver leur place, nous interrogent, protestent, s'opposent. Ils sont en quête pour donner sens à la vie qui s'ouvre et les appelle. Il n'y a pas une seule instance qui échappe à ce profond bouleversement», écrit Gaston Sauvé, membre du comité de rédaction du webzine Chemins franciscains.

Aussi, dans le plus récent numéro de cette publication, Guillaume Tremblay, réalisateur du documentaire L'Heureux Naufrage, propose un texte sur la genèse de ce film.

«J’ai fait ce film sans trop avoir le choix. Ce film est extraordinaire. J’ai fait des films mauvais, mais celui-là est d’une classe à part. Il est divin en un sens. Plus d’un million de personnes ont eu l’occasion d’en voir des fragments ou de le visionner en entier et l’effet qu’il produit est incontestablement bénéfique. Il nous permet, à nous Québécois, de reconsidérer la spiritualité dans nos vies; il fait la paix avec notre héritage religieux, il amincit la ligne entre l’athée et le croyant et il nous interpelle à être authentiques avec ce que nous vivons, à nous mettre en marche. Pour ma part, il m’a donné des mots nouveaux que je n’avais pas: transcendance, immanence, mystère, sacré; tous ces mots qui me permettent de mieux décrire mon cheminement spirituel.»

En communion: nouveau site Web

«D’ici quelques semaines, tout au plus quelques mois, une refonte complète de notre site diocésain sera mise en ligne», annonce le numéro de mars d'En communion (diocèse de Nicolet).

«Dans la visée que nous poursuivons, il s’agira d’un site de service qui saura rencontrer, avec ses contenus, celles et ceux qui cherchent à faire connaissance avec l’Église de Nicolet sur le Web. Nous le voulons dynamique, proche des questions des gens, afin de soutenir le tournant missionnaire de nos communautés et l’accès à nos propositions pastorales à toutes les étapes de la vie.»

«Pour les lectrices et lecteurs du bulletin En communion: patience», ajoute-t-on. «Il vous reviendra au rythme habituel une fois cette tâche accomplie. Et peut-être même avec du nouveau...»

mardi 3 avril 2018

En Église: perturbateur

Dans la revue En Église (diocèse de Chicoutimi), on raconte que lors d'une récente session pastorale, le conférencier a connu un moment perturbateur.

 «Quelle ne fut pas sa surprise de voir un itinérant entrer dans l’église et se rendre devant les lampions. Comme ce dernier commençait un peu à s’énerver, un membre de l’équipe de la session lui a gentiment demandé de se faire discret, mais voyant la table à café, le jeune homme s’empressa d’aller se servir. Surpris alors par les propos de Marc Fournier sur la pauvreté, l’itinérant se mit à parler haut et fort: Qu’est-ce qu’il connaît à la pauvreté, lui, avec ses habits chics? C’est là qu’une autre membre de l’équipe se sentit touchée par ce perturbateur au point où elle interpella Marc Fournier, afin qu’on se mette à écouter le monsieur.»


«C’est alors qu’un dialogue émouvant fut mené devant toute l’assemblée entre Bob l’itinérant et Marc. Lorsqu’il quitta, réconforté dans le deuil de son chien, son seul ami, Marc fit l’aveu que le contenu de cet échange valait bien plus que celui de sa conférence.»

lundi 2 avril 2018

Rencontre: catéchuménat

«Chaque année, dans le diocèse de Montréal, 150 à 200 jeunes adultes sont baptisés à Pâques, après une démarche qui dure environ deux ans», explique Louise-Édith Tétreault dans le plus récent numéro de Rencontre. Elle a demandé à Lamphone Phonevilay, responsable du catéchuménat à Montréal, qui sont ces catéchumènes.

«La majorité sont d’origine étrangère, beaucoup d’Africains, d’Asiatiques (Chinois, Coréens, Vietnamiens), des Français et un nombre croissant de musulmans. Je reçois des messages de musulmans qui vivent dans des pays où il est interdit de changer de religion et qui sont intéressés par le message du Christ. Ils m’ont repéré grâce aux capsules vidéo sur You Tube. Il y a aussi des gens âgés», a-t-il répondu.

dimanche 1 avril 2018

samedi 31 mars 2018

Présidence du jury, catégorie Essai

Professeur titulaire à l’École d’études sociologiques et anthropologiques de l’Université d’Ottawa, E.-Martin Meunier présidera le jury du prix du livre de Communications et Société dans la catégorie essai. Il sera secondé par le réalisateur André Raymond (Radio-Canada) et le professeur Guy Marchessault (Université Saint-Paul).

Communications et Société remettra le prix du livre dans deux catégories, essai et livre religieux. Le président du jury pour la catégorie livre religieux est Mario Bard, actuel président de l'AMéCO.

Sept éditeurs ont présenté des titres pour ces prix littéraires, indique Communications et Société. Ce sont Fides, Médiaspaul, Novalis, Prise de Parole, Remue Méninge, Valérie et Sophie et XYZ Éditeurs.

vendredi 30 mars 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 29 mars 2018

Vers Demain: crédit social

«Exceptionnellement, à la demande des directeurs de Vers Demain, nous publions en entier dans les pages suivantes une brochure de Louis Even, publiée pour la première fois en 1966, sous le nom de Une finance saine et efficace, et republiée en couleur en janvier 2018 sous le nom de Un système financier efficace au service des producteurs et consommateurs», indique le rédacteur Alain Pilote dans le plus récent numéro de Vers Demain.

«Le but de cette brochure est de montrer que les principes financiers du crédit social, tels que proposés depuis 1939 dans Vers Demain, ne sont pas une utopie, inapplicable ou irréalisable dans le monde réel, mais qui peuvent très bien être appliqués demain matin dans n’importe quel pays, y compris, bien sûr, le Canada, en conservant les structures existantes, y compris, par exemple, les banques commerciales.»

Le texte de cette brochure occupe 28 pages de la revue.

Univers: monde moderne

Un monde est en train de nous asservir: celui de la publicité, de la consommation et des dépendances de toutes sortes. Ce monde moderne nous invite à nous tenir à distance de toute religion qui pourrait avoir une influence sur nos vies pour assurer notre liberté et notre autonomie», écrit Yoland Ouellet, dans le premier numéro d'Univers de l'année 2018.

«Il devient alors tabou de parler de Dieu et de partager sa foi, d’évoquer aussi les valeurs auxquelles nous croyons de par notre héritage religieux et spirituel. Paradoxalement, une charte de la laïcité veut à tout prix que soit respectée toute liberté religieuse au pays.»

mercredi 28 mars 2018

L'InfoDio: dîme et PayPal

En parcourant le numéro de mars de L'InfoDio, une publication mensuelle du diocèse de Mont-Laurier, on apprend que dans une communauté, on a organisé début mars un bingo de dindes. Qu'est-ce que c'est? Responsable de la publication, François Cardinal nous explique qu'il s'agit d'un concept très populaire. C'est un bingo où les prix à gagner sont des dindes.

L'InfoDio indique aussi que le 19 mars marque le début de la campagne de dîme 2018. Le slogan est Grâce à vous...L’Église fait du bien! Dans le site diocésain, on peut dorénavant verser sa dîme en utilisant sa carte de crédit et/ou son compte PayPal.

Des changements pour Univers

La revue Univers proposera plusieurs nouveautés durant l'année 2018, annonce José I. Sierra, son rédacteur en chef.

Désormais gratuite, Univers passera de quatre à deux numéros publiés par année. On indique aussi que Mond’Ami (l’Œuvre pontificale de l’Enfance missionnaire) y publiera dorénavant des textes destinés aux enfants et aux jeunes. Cette partie sera détachable et elle sera située au centre de la revue. Enfin, on y insèrera le bulletin La Barque de Pierre. Cette publication est produite par l’Œuvre pontificale de Saint-Pierre-Apôtre qui soutient la formation des séminaristes dans les pays de mission.

mardi 27 mars 2018

Notre-Dame du Cap et Présence

La revue Notre-Dame du Cap propose à ses abonnés, dans son numéro de mars, un texte sur l'amitié qui unit l'évêque anglican de Québec, Mgr Bruce Myers, et le cardinal Gérald Lacroix, l'archevêque catholique de Québec. 

Ce reportage, qui occupe trois pages dans la publication, est une commande auprès de l'agence Présence. Un mois après sa parution, le journaliste Philippe Vaillancourt, rédacteur en chef de cette agence de presse, vient de déposer le texte intitulé Monseigneur coloc dans le site de Présence. Il a pris soin d'indiquer que cet article a d'abord été publié par Notre-Dame du Cap.

Église de Trois-Rivières: coupables par association

«C’est ma prière que les hommes apprennent à exprimer ouvertement leur peine et leurs sentiments lors des commémorations contre la violence faite aux femmes. C’est aussi ma prière que les croyants chrétiens, musulmans, ou de toute autre religion, ne portent plus le fardeau d’actes violents commis par quelques-uns et qu'ensemble on se mobilise contre le fanatisme. Et enfin, plus près de moi, c’est ma prière que les prêtres cessent de subir par association une condamnation justifiée qui s'adresse uniquement aux pédophiles cléricaux», écrit Serge St-Arneault dans le plus récent numéro d'Église de Trois-Rivières.

Ce missionnaire rédige un second texte dans cette publication. Il y mentionne sa participation au rassemblement citoyen tenu le 29 janvier 2018 à proximité du Centre culturel islamique de Québec, là où six musulmans ont été abattus il y a exactement un an.

Présidence d'un jury

Président de l'AMéCO, Mario Bard dirigera le jury chargé de couronner le livre religieux de l'année. La composition du jury du prix du livre de Communications et Société a été annoncée la semaine dernière. Mario Bard en sera le président. Il sera accompagné de Claudette Lambert, rédactrice auprès des revues SpiritualitéSanté et Notre-Dame-du-Cap, et de Christine Cossette, professeur d'éthique et de culture religieuse.

 

lundi 26 mars 2018

Le Messager de Saint-Antoine: nouveau collaborateur

Le plus récent numéro de la revue Le Messager de Saint-Antoine annonce l'arrivée d'un nouveau collaborateur, Michel Lafontaine, autrefois responsable des communications pour le diocèse de Mont-Laurier et ex-rédacteur de la publication La voix du diocèse de Mont-Laurier.
 
«Merci l’abbé Michel de te joindre à notre magnifique équipe qui réalise fidèlement notre revue. Vous pourrez lire ses belles réflexions dans sa chronique de la page 19. Merci Michel pour ta disponibilité et merci de partager à nos fidèles lecteurs et lectrices les fruits de ton expérience pastorale et de ta foi», a-t-on écrit. Son premier article est intitulé Une présence qui prend soin.

dimanche 25 mars 2018

Le Précurseur en ligne

«La revue paraîtra quatre fois par année et le prix d’abonnement en est de un dollar. Sa toilette est modeste, sa littérature bien simple: c’est celle du cœur. Elle sera bien accueillie, nous osons l’espérer, de tous ceux qui s’intéressent aux progrès de l’Évangile dans les pays infidèles», peut-on lire dans le tout premier numéro de la revue Le Précurseur.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec a déposé en ligne les versions numérisées de chacun des numéros parus entre 1920 et 2005 de cette revue publiée par les Soeurs Missionnaires de l'Immaculée-Conception.


La revue Le Précurseur est membre de l'AMéCO.

samedi 24 mars 2018

Revue missionnaire Mariannhill: désoeuvrement

Missionnaire à Pond Inlet au Nunavut, Daniel Perreault a acheminé une lettre à ses confrères et à sa famille en novembre 2017. Voici des extraits de cette missive publiée dans la Revue missionnaire Mariannhill.

«Les problèmes sociaux sont toujours présents. Toutefois on compte une nette amélioration en ce qui concerne le nombre de suicides depuis janvier 2017: un seul. C’est la première fois depuis de nombreuses années. Une des raisons serait qu’on en parle beaucoup plus et quand les gens pensent qu’une personne est en danger ils interviennent plus rapidement et ont recours au bon service.»

«Néanmoins, le désoeuvrement chez les jeunes est toujours très grand. Trop nombreux sont ceux qui abandonnent l’école au niveau secondaire 1 ou 2. De plus les parents n’encouragent pas leurs enfants à aller à l’école et à persévérer. C’est comme si l’école faisait partie d’un système qui leur est totalement étranger. Un autre facteur de désoeuvrement est le fait que beaucoup de parents ont abandonné l’éducation de leurs jeunes aux métiers traditionnels de la chasse et de la pêche.»

vendredi 23 mars 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

Les projets du CA

Les membres du conseil d'administration de l'AMéCO ont tenu hier une rencontre au Sanctuaire du Cap-de-la-Madeleine. Il a été question du prochain congrès (24 au 26 octobre), du 50e anniversaire de l'association et du membership.

«Le conseil d'administration travaille fort afin que le congrès annuel de l'AMéCO souligne l'anniversaire de l'association tout en l'engageant, avec élan, vers l'avenir», indique le président Mario Bard.

Photo: Louise Stafford, Frédéric Barriault, Mario Bard, René Tessier et Gilles Leblanc.

jeudi 22 mars 2018

Nouvelle édition d'un livre de Jacques Gauthier

Vient de paraître en librairie la nouvelle édition revue et augmentée du livre de Jacques Gauthier, Les saints, ces fous admirables (Novalis, 344 pages, 29,95$). Le livre sera aussi réédité en France par les éditions des Béatitudes au mois de juillet. 

Chaque texte, indique l'auteur, est une «mini biographie du saint ou de la sainte, en fidélité à l’histoire et à la spiritualité». 

Jacques Gauthier collabore à plusieurs revues membres de l'AMéCO.

Missions Étrangères: prisons cambodgiennes

«Le Cambodge compte 28 établissements carcéraux officiels en plus d’un nombre indéterminé de centres de détention à caractère préventif. Ces derniers accueillent principalement des hommes et des femmes en attente de procès. Officielles ou non, les prisons cambodgiennes partagent un point commun: les conditions de détention y sont pitoyables.», raconte un article rédigé par Pedro Emilio Ramírez dans le numéro de février de Missions Étrangères

Le reportage mentionne que «la loi cambodgienne autorise les enfants de moins de trois ans à demeurer avec leur mère incarcérée. Si aucun membre de la famille ne peut en assumer la garde, ces enfants peuvent demeurer en prison encore plus longtemps.»

mercredi 21 mars 2018

Intercommunication: Mgr Clément Fecteau (1933-2017)

Dans le numéro de février d'Intercommunication, Gaétan Godbout, rédacteur de la publication du diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, propose un texte en hommage à Mgr Clément Fecteau, décédé le 31 décembre 2017.

«À mes yeux Mgr Fecteau, vous aviez l’allure d’un géant. Physiquement, on peut dire que la différence de taille était visible. Malgré tout, jamais je n’ai senti que vous me regardiez de haut. Ni moi, ni personne d’ailleurs! Encore moins les jeunes qui venaient vous rencontrer à l’évêché en préparation de leur confirmation. Visiblement, le courant passait bien entre les jeunes et vous», écrit-il.

Bulletin CRC: espérance

«Planifier, c’est poser un acte d’espérance. Ces quelques mots d’un conférencier qui s’adressait à des religieuses il y a une trentaine d’années m’ont aidée à voir dans la planification beaucoup plus qu’une bonne pratique administrative: un geste entrepris sous le signe de l’espérance», raconte Lorraine d’Entremont dans le plus récent Bulletin CRC.

«Les lectures que j’ai faites dernièrement sur le thème de l’espérance et de la visualisation de l’avenir pour les congrégations religieuses m’ont permis d’élargir et d’approfondir les notions de planification et d’espérance.»

mardi 20 mars 2018

L'Envoi: une Église en transformation

L'été dernier, en me promenant sur le boulevard Leclerc à Granby, j'ai vraiment été surpris en constatant que l'église Saint-Joseph n'était plus qu'un tas de ruine. Les pics des démolisseurs ont vite fait de jeter par terre cette belle église au sein de laquelle tant de chrétiens et de chrétiennes ont célébré leur foi. Même si nous savions que cela allait possiblement arriver, l'image est quand même très forte de voir cette majestueuse église ainsi rayée du paysage», raconte Michel Pelletier dans le numéro de janvier-février de L'Envoi (diocèse de Saint-Hyacinthe).

«On a beau se dire que le terrain va servir à une noble cause si le projet d’y construire un CHSLD se réalise, c'est une bien mince consolation, surtout pour tous ceux et celles qui y ont investi tant d'efforts et de temps», ajoute-t-il dans cet article intitulé Une église en transformation.

lundi 19 mars 2018

Trait d'union: diriger un cimetière

«À une époque où on tente d’évacuer les questions relatives à la mort et dans un contexte où de nombreuses entreprises funéraires proposent des lieux temporaires de sépulture comme solution définitive aux familles, des ajustements majeurs à nos pratiques traditionnelles s’imposent», écrit François Chapdelaine, président de l’Association des cimetières chrétiens du Québec.

«Plusieurs membres de notre association ont fait des pas de géant, en ce sens: soin particulier apporté au service à la clientèle, intervenants mieux formés, outils techniques et informatiques modernisés, offre de produits et services élargie, mise en valeur du patrimoine, investissements dans la promotion, partenariats stratégiques gagnant-gagnant, innovations diverses, etc. Il n’y a pas de collège ou d’université qui enseigne l’art d’administrer et de diriger un cimetière; mais ces échanges d’idées et d’expertise avec nos pairs constituent une véritable école», ajoue-t-il dans le bulletin Trait d'union.

dimanche 18 mars 2018

L'Église de Gaspé: Haïti

À Haïti, «il y a cette disparité qui existe entre les riches et les pauvres. Il y a encore beaucoup de corruption. L’analphabétisme est estimé à plus de 50 %. La volonté politique semble vouloir maintenir cette situation pour mieux dominer la population», écrit l'évêque de Gaspé, Mgr Gaétan Proulx. 

Dans la revue L'Église de Gaspé, il explique s'être rendu dans ce pays en compagnie de l'archevêque de Rimouski, Mgr Denis Grondin. «Le but du voyage était principalement de prendre contact avec quelques évêques et d’examiner avec eux des possibilités de collaboration. Ces échanges furent très positifs et des résultats devraient être prochainement concluants», ajoute-t-il.

samedi 17 mars 2018

Missions des franciscains: migrants

«Outre les 750 millions de migrants qui se déplacent à l’intérieur de leur pays, le monde compte aujourd’hui 232 millions de migrants internationaux (étrangers et nés étranger vivant dans un pays autre que le leur)», écrit Lorenzo Prencipe dans le numéro de mars de Missions des franciscains

«Ces mouvements de population affectent non seulement la vie des migrants, mais aussi celle des personnes et des communautés des pays de départ, de transit, de résidence et d’arrivée. Or, si l’on considère que chaque migrant laisse au moins une personne dans son pays et que la vie d’au moins une autre est bouleversée par cette migration, cette arrivée ou cette rencontre, on est en droit d’affirmer que le nombre de personnes affectées est largement plus important que le chiffre affiché par les Nations unies.»

vendredi 16 mars 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 15 mars 2018

La Revue Sainte-Anne: Buenos Aires

Le patrimoine religieux est très important à Buenos Aires», écrit Valérie Andrée Authier dans le numéro de mars de La Revue Sainte-Anne. «Les églises sont bien évidemment des lieux de culte, mais font aussi large place à la culture puisqu’en plus des concerts d’art liturgique, on y propose des concerts de musique de chambre, baroque et même symphonique.»

«Située sur l’importante Plaza de Mayo, la Catedral Metropolitana est la principale église de la ville et le siège de l’archidiocèse de Buenos Aires. De style néoclassique, elle ressemble plus à un temple grec qu’à une église catholique typique. Le cardinal Jorge Mario Bergoglio — aujourd’hui le pape François — en fut l’archevêque de 1998 à 2013.»

mercredi 14 mars 2018

Opération Bonne Mine

Vincenpaul Canada est la publication de la Société de Saint-Vincent de Paul - Conseil national du Canada.

Dans le numéro de janvier, il est question de l'Opération Bonne Mine qui aide les élèves du primaire et du secondaire dont les parents ont des capacités financières limitées. On explique que «c’est en 1985, dans le cadre d’un concours de l’année internationale de la jeunesse, que des jeunes de la Société de Saint-Vincent de Paul de Québec créent le Service d’aide aux jeunes étudiants (SAJE). En 1994, la SSVP de Montréal se joint au programme et, en 2001, celui-ci devient un programme qui s’étend dans toutes les SSVP de la province de Québec, c’est-à-dire plus de 300 conférences. En 2007, SAJE décide de prendre le nom provincial, soit Opération Bonne Mine.»

Vincenpaul Canada n'est pas membre de l'AMéCO.

mardi 13 mars 2018

René Tessier à l'émission Questions d'aujourd'hui

Cette semaine, à l'émission Questions d'aujourd'hui, René Tessier, rédacteur en chef de la revue Pastorale-Québec, parle des religieuses ursulines qui quitteront bientôt le couvent et l’école où s’est construite leur histoire, et par le fait même, une part de l’histoire des femmes du Québec.

«Une étape majeure, douloureuse et qui attriste, non seulement ces femmes qui se sont donnée corps et âmes pour l’éducation, mais aussi une grande partie de la population», écrit-on dans la présentation de cette émission diffusée sur Radio VM et Radio Galilée. Questions d'aujourd'hui est une production de l'Office de catéchèse du Québec.