vendredi 19 janvier 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 18 janvier 2018

50e anniversaire: présidence

L'AMéCO célèbrera son 50e anniversaire en 2018. Voici la liste à jour des présidents et présidentes de l'ACPC - ancien nom de l'AMéCO - depuis sa fondation en 1968.

 


Gabriel Brien, s.j. (1968-1969)
Paul Desaulniers, m.s.c. (1969-1972)
+ Elphège Brassard, c.s.c. (1972-1976)
Paul Desaulniers, m.s.c. (1976-1977)
Pierre Guimar, s.p. (1978-1979)
+ Jacques Barnard, prêtre (1979-1984)
Jean Paré, i.m.c. (1984-1988)
Jérôme Martineau (1988-1992)
Denis Gagnon, o.p. (1992-1993)
Anne-Marie Gagné, s.c.q. (1993-1997)
Claude Auger (1997-2000)
Gaëtane Larose (2000-2005)
Denis Prescott, c.s.c. (2005-2007)
Nathalie Dumas (2007-2009)
Gaëtane Larose (2009-2013)
Jacinthe Lafrance (2013-2017)
Mario Bard (2017-...)

mercredi 17 janvier 2018

Carrefour salésien: otage au Yémen

La revue Carrefour salésien propose un texte sur le père Thomas Uzhunnalil, otage au Yémen depuis le 4 mars 2016 et libéré le 12 septembre 2017.

«Le Père Tom nous a raconté qu’il avait vécu ces 18 mois dans la sérénité et la paix, remerciant Dieu chaque soir pour la journée qui lui avait été donnée, même s’il n’avait pas pu sortir de la pièce où il était retenu ni voir la lumière. Il disait chaque fois à Dieu que si le lendemain devait être le dernier jour de sa vie, il irait à sa rencontre. Notre frère Tom priait chaque jour pour ses ravisseurs et pour sa vie. Il priait pour les Soeurs Missionnaires de la Charité de Mère Teresa qui avaient été assassinées devant lui. Il priait pour tous ses proches, pour la Famille salésienne et pour les jeunes», écrit Don Angel F. Artime, recteur majeurs des Salésiens de Don Bosco.

mardi 16 janvier 2018

Prix Père Jacques Hamel 2018

Le journaliste Samuel Lieven obtient le Prix Père Jacques Hamel 2018 pour Thomas et Benoît, les convertis du 13 novembre, un article publié dans le quotidien La Croix le 13 novembre 2017.

Il présente le cheminement de deux frères. «L’un est catholique, l’autre est devenu musulman. La fracture a marqué la vie familiale, bientôt rattrapée par le drame des attentats qui visent à opposer les uns aux autres. Les frères ont pourtant entamé une voie de réconciliation: si l’histoire n’est pas finie, elle porte des signes d’espoir», note la Fédération des médias catholiques.

La FMC a créé le Prix Père Jacques Hamel en mémoire de ce prêtre français assassiné le 26 juillet 2016 alors qu’il célébrait la messe. Le prix veut récompenser un travail journalistique «en faveur de la paix en général et du dialogue interreligieux en particulier».  Ce prix est doté d'une bourse de 1 500 € (2230 $). Il sera remis le vendredi 26 janvier à Lourdes, à l’occasion des Journées internationales Saint François de Sales.

lundi 15 janvier 2018

Saint François de Laval: documents anciens

«Le Séminaire de Québec a entrepris en novembre 2016 de réaliser un recensement exhaustif de toute la documentation, des artéfacts et des représentations sous différentes formes qui évoquent ou rappellent saint François de Laval», écrit Martina de Vries dans le numéro de décembre de Saint François de Laval, publication du Centre d’animation François-De Laval. 

«Le Séminaire a mandaté le Centre d’animation François-De Laval pour élaborer un catalogue descriptif présentant la teneur des documents en notifiant les lieux de conservation et si possible, en faisant la captation numérique et photographique de ce qui sera inventorié.»

Elle ajoute que «la première phase de ce vaste projet est de réaliser l’inventaire de tout le corpus de Mgr de Laval. Jusqu’ici, nous avons recensé plus de 4 000 documents», dont «3 000 documents sources, soit la correspondance, les mandements, les actes, etc. de l’époque de Mgr de Laval». Ces documents ont causé quelques difficultés à l'équipe «car ils ne sont pas tous répertoriés, sont dispersés et leurs descriptifs et les résumés ne sont pas tous uniformes», explique Martina de Vries.

dimanche 14 janvier 2018

Signes: dialogue interreligieux

«Comment vivre une cohabitation harmonieuse entre des personnes d'origine, de culture et de religion différentes?», demande le plus récent numéro de Signes, une publication du Centre Leunis.

«Chez nous, il y a depuis longtemps des gens qui appartiennent à d'autres traditions religieuses, notamment à la tradition juive. Au Québec, la construction de la première synagogue date de 1758. Les autres traditions ont maintenant leurs institutions, leurs lieux de culte, elles vivent vraiment avec nous. Nous ne pouvons pas fonctionner avec deux mondes en parallèle.»

Marie-Josée Harvey discute de dialogue interreligieux avec Adèle Brodeur, enseignante à l'Institut de formation théologique de Montréal.

samedi 13 janvier 2018

L'Église de Gaspé: revoir les structures

«Il est urgent de revoir nos structures paroissiales. Les questions matérielles et administratives ne doivent pas nous distraire de l’appel fondamental qui consiste à annoncer l’Évangile», écrit Mgr Gaétan Proulx, évêque de Gaspé, dans le plus récent numéro du bulletin diocésain.

Dans L'Église de Gaspé, il fait aussi cette observation: «On peut dès lors s’interroger sur le fait que des baptisés voient parfois plus urgent de sauvegarder le patrimoine bâti que de renouveler la communauté de foi. L’embauche de ressources humaines et la vitalité de nos communautés doivent, à mon sens, passer avant des investissements matériels importants. À quoi servira notre patrimoine bâti s’il est voué à devenir une coquille vide?»

vendredi 12 janvier 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 11 janvier 2018

Le président gazouille

Président de l'AMéCO, Mario Bard entend utiliser son compte Twtter afin d'attirer l'attention sur les nouveaux contenus déposés dans le blogue Nouvelles de l'AMéCO. Il en a fait l'annonce hier après avoir proposé deux récents billets du blogue, ceux consacrés à la revue Aujourd'hui Credo et au bulletin Mission-Air

Chemins franciscains: l'Évangile de la vie

Gaston Sauvé termine son éditorial dans le webzine Chemins franciscains avec la note suivante.

«Notre comité de rédaction voit le départ de deux membres: Georges Morin, franciscain; Étienne Godard, secrétaire. Nous les remercions pour leur participation et la contribution qu’ils ont apportées à la revue et à sa transformation progressive. Se joignent au comité: Lévi Cossette, franciscain, Yannick Fouda, laïc engagé. Nous leur souhaitons la bienvenue.»

Ce numéro est consacré à l'Évangile de la vie. «Nous voulons mettre l’accent sur comment l’Évangile est un germe déjà présent dans notre vécu et dans nos relations. L’attention à celui qui souffre, à celle qui est méprisée, à celui qui est dépouillé et humilié, à ceux et celles qui sont confinés à la prison, là est le germe qui reçoit vie», écrit Gaston Sauvé.

mercredi 10 janvier 2018

Mission-Air: l'Église

La revue Mission-Air devient le courrier Mission-Air, envoyé dorénavant par courriel, annonce le numéro d'hiver 2018 de la publication.

Ce numéro est consacré à l'Église. Le spiritain Michel Last écrit que «l'Église que j'aime me rappelle mon devoir de m'ouvrir sur les situations d'injustice dans le monde. La tentation est de me dire que mon apport est trop minime pour faire la différence. L'Église que j'aime n'est pas une bâtisse mais un corps et une famille. C'est en mettant ensemble le petit peu que l'on puisse faire qui fera la différence».

mardi 9 janvier 2018

Prêtre et pasteur: dignité

Au Québec, 2% des 25 à 44 ans rapportent n'avoir aucun ami, et cette proportion passe à près de 20% chez les 65 ans et plus», écrit Jean-Luc Hétu dans le numéro de décembre de Prêtre et pasteur. «Selon une étude américaine, le nombre de sujets qui n'ont aucun confident aurait plus que doublé en 25 ans», ajoute-t-il dans ce numéro consacré à la dignité humaine.

lundi 8 janvier 2018

Pastorale-Québec: Lacordaire

«Certains se rappelleront peut-être des Lacordaire, ayant eu un père ou un oncle membre de cette association catholique contre l’alcool. Ces cercles religieux du siècle dernier, qui préconisaient l’abstinence, semblent avoir totalement disparu de nos jours. Mais qu’en est-il vraiment?», se demande Pascal Huot dans le dernier numéro de Pastorale-Québec.

«Voulant en apprendre davantage, j’ai rencontré Ambroise Saint-Hilaire de Québec, qui fête cette année son 60e anniversaire d’entrée chez les Lacordaire, rien de moins!», poursuit-il.

 L’homme est demeuré un membre permanent du mouvement depuis 1957. Il avoue candidement que «c’est probablement dû à l’environnement familial, car c’est sous les conseils avisés de sa mère qu’il est devenu membre des jeunesses Lacordaire, à Sainte-Marie de Beauce, à l’âge de 11 ans: Ma mère était membre du mouvement et nous avions un père alcoolique. Elle a incité les enfants à adhérer comme elle au regroupement.»

dimanche 7 janvier 2018

Aujourd'hui Credo: Autochtones

Le plus récent numéro hors série d'Aujourd'hui Credo est consacré au thème Vérité et réconciliation: les Autochtones et l'Église.

On y apprend que «les Autochtones font partie de l’Église Unie depuis sa naissance en 1925: 62 paroisses autochtones ont intégré la nouvelle Église à sa fondation. Mais aucune personne autochtone n’était présente à Toronto en juin 1925 lors du rassemblement où l’union des Églises méthodiste, congrégationaliste et presbytérienne s’est accomplie. Les paroisses autochtones étaient à l’époque considérées comme des missions plutôt que des paroisses à part entière.

«En 2009, le Conseil général réuni à Kelowna, en Colombie-Britannique, a accepté une résolution reconnaissant l’apport des Autochtones dans la vie et l’histoire de l’Église, et demandant que cette reconnaissance se traduise par l’inclusion des Autochtones dans les Principes de l’Union (la constitution de l’Église Unie, élaborée en 1925) et dans l’écusson qui sert à identifier officiellement l’Église.»

samedi 6 janvier 2018

Bulletin du CRCJ: souffrances

Quel est le sens des souffrances que tous rencontrent, demade Hélène Grégoire dans le plus récent Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté?

La mort, la déroute, la maladie, l’échec professionnel, il faut les vivre chaque fois qu’ils se présentent, et aucune vie n’en sera jamais exemptée», écrit-elle. «On ne baisse pas les bras. On ne détourne pas les yeux. La souffrance mérite d’être regardée en pleine face, et c’est seulement ainsi, je crois, qu’on peut avoir le dessus sur elle. La soulager lorsqu’on le peut, l’apprivoiser lorsqu’elle semble plus forte que nous.»

vendredi 5 janvier 2018

Le gazouillis de la semaine

Chaque vendredi, un tweet qui intéressera tout particulièrement les membres de l'AMéCO par sa pertinence, son style, ses images et/ou son propos.

jeudi 4 janvier 2018

Départ au bulletin Église de Trois-Rivières

Aimée Evouna quitte le Service des communications du diocèse de Trois-Rivières. Elle quitte aussi la publication électronique Église de Trois-Rivières

«Durant les trois années de passage d'Aimée au Service des communication, elle aura su faire bénéficier les personnes avec qui elle a travaillé de ses compétences, de sa jeunesse et de sa créativité. En tant que directrice, j'ai été en mesure d'apprécier son talent. Je lui souhaite bonne chance dans les nouveaux défis qu'elle relèvera», indique Jasmine Johnson.

mercredi 3 janvier 2018

Khaoua: la fin d'un monde

«Il y a vraiment des événements qui nous font douter de l’avenir de la planète. En même temps, nous croyons que certains mondes devraient disparaître: ceux de l’ignorance, ceux de l’exclusion, des inégalités sociales, de la destruction de la dignité de la personne, du gaspillage, etc. Il y a des choses à laisser mourir, des attitudes, des habitudes à revoir», écrit Jean-Marc St-Jacques dans le dernier numéro de Khaoua.

«Nous sommes donc en tension entre un monde à laisser aller et un autre à créer. Quelles sont nos pistes d’avenir pour un monde meilleur? Que pouvons-nous faire pour transformer notre environnement et assurer le bien-être de tous? Est-ce que tout cela nous est accessible? Est-ce vraiment la fin du monde? Mais de quel monde?», poursuit-il.

mardi 2 janvier 2018

Offre de Prions en Église

Dernier jour pour profiter de l'offre de Prions en Église, édition mensuelle. On s'abonne et on obtient 14 numéros plutôt que 12.

Missions Étrangères: devenir famille d'accueil

«Depuis trente ans, ce couple de Saint-Romuald accueille au sein de leur famille des enfants vivant avec un handicap intellectuel ou un trouble du comportement. Christian Busset et Marilyn Marsden ne font pas que rêver d’un monde meilleur. Ils participent à son avènement», écrit Marie-Hélène Côté, directrice et rédactrice en chef, dans le plus récent numéro de Missions Étrangères.

Tout le numéro de décembre 2017 est consacré à cette famille d'accueil.

«Devenir famille d’accueil, ce n’est pas une décision que l’on prend un jour et que l’on assume par la suite. Être famille d’accueil, c’est un engagement que l’on renouvelle au quotidien, un choix que l’on fait chaque fois qu’un enfant franchit le seuil de notre demeure», note Christian Busset.

lundi 1 janvier 2018

Bonne année 2018